Découvrez ici l’intégralité du dispositif pédagogique #PRIMAPUB

Education_publicité#PRIMAPUB est un projet pédagogique expérimental initié et développé par Fréquence écoles, soutenu par le Grand Lyon dans le cadre du plan d’éducation au développement durable. L’objectif : accompagner les enseignants comme les élèves au décryptage des publicités présentes dans les médias les plus consommés par les élèves.

1. Éduquer à la publicité : Pourquoi faire ? Comment faire ?

Parmi les objets médiatiques les plus consommés par les français, la publicité est sans doute celui qui anime le plus les éducateurs. Et pour cause, la publicité est un levier essentiel de notre société de consommation suscitant le désir de posséder des biens de consommation, les transformant au passage en besoin. Plus encore, les jeunes sont une cible marketing privilégiée des industriels, notamment pour des produits peu recommandés pour leur santé. Enfin, depuis quelques années, les acteurs environnementaux dénoncent les pratiques de « greenwashing » qui dans la publicité tentent de conférer des valeurs propres au champ du développement durable à des produits souvent en contradiction avec ses principes.
Développer l’esprit critique du public vis-à-vis des publicités est donc un enjeu de santé publique d’une part mais aussi un levier puissant de sensibilisation aux enjeux du développement durable. Quelques recherches en ligne mettent en avant de nombreuses ressources éducatives traitant de la publicité : modèle économique des médias, analyse de l’image publicitaire, stéréotype…


Sur le terrain, les ateliers menés sur l’ensemble du territoire régional Rhône-Alpes nous laissent penser pourtant, que les enfants et leurs parents comprennent assez mal le rôle et le fonctionnement de la publicité. En 2014, nous avons donc souhaité interroger la pertinence d’une action de sensibilisation à la réception critique de la publicité à l’échelle du Grand Lyon.

Dans quelle mesure les ressources existantes sont-elles utilisées au cours d’actions éducatives ? Ces ressources permettent-elles de traiter spécifiquement les enjeux de santé durable ? Quelles nouvelles formes d’animation peut-on développer pour favoriser une réception critique de tous de la publicité ?

2. État de l’art des ressources existantes en matière d’éducation à la publicité.

Le projet s’est appuyé sur 2 analyses préalables :

  • Une revue des ressources disponibles en éducation critique à la publicité
  • Un entretien individuel en face-à-face avec les enseignants investis

a. Un manque de ressources à destination des élèves de l’école primaire

L’analyse des ressources disponibles en ligne nous ont permis d’identifier une page très complète recensant un large panel de dispositifs, ressources, outils sur la thématique qui nous intéresse.
Ce site se présente ainsi : “Site mutualiste et indépendant, réalisé à domicile, par des professeurs documentalistes, pour les professeurs documentalistes.”
La plupart des références sont exploitables en collège et en lycée.
Pour les élèves du niveau primaire, un kit pédagogique, existe. Il a été réalisé par l’union des annonceurs dans une démarche de responsabilité sociale des acteurs de la publicité.

b. Peu de place au sein des programmes pour les primaires :

Le Clémi effectue régulièrement une revue des programmes pour identifier les entrées thématiques et disciplinaires permettant d’articuler des actions d’éducation aux médias. Une analyse spécifique a été réalisée concernant l’objet publicité.

Pour les élèves des écoles primaires, le document propose 2 entrées :

Capture d’écran 2015-02-08 à 19.58.13
Ci-dessous les entrées possibles pour les autres niveaux et pour lesquelles rien n’a été identifié pour les primaires :

Capture d’écran 2015-02-08 à 19.59.52
● Analyse / Decodage
● Stratégie de communication
● Approche culturelle
● Approche “prévention – Santé”
● Approche “découverte du monde professionnel”
● Activités et production autour de la publicité

c. Des pratiques enseignantes centrées sur l’éducation à l’image

Lors des entretiens, les enseignants ont évoqué quelques démarches centrées essentiellement sur l’analyse du document.
Lorsque nous avons présenté le scénario pédagogique conçu sur la base des 3 leviers de mise à distance du discours médiatique, certains ont émis des réserves quant à la capacité des élèves à appréhender le modèle économique des médias.

Extrait du Mémo Fréquence écoles 2011 / Les 3 leviers de l’éducation aux médias :

  • Comprendre que le modèle économique des médias est basé essentiellement sur la publicité
    • Identifier les leviers marketing les plus puissants
    • Identifier le lien entre catégorisation, identité numérique et publicité ciblée
    • Reconnaître le modèle économique du service utilisé
  • Permettre aux jeunes de faire le point sur l’impact des technologies dans la fabrication des informations en générale et des images en particulier : réaliser que les photos retouchées ne correspondent pas à la réalité, que la technologie permet aujourd’hui de fabriquer toutes les images.
  • Saisir plus globalement que les normes médiatiques font miroir avec les stéréotypes et les modèles dominants de notre société. Cette pression de la norme empêche l’individu d’être, ce qu’il veut vraiment être.

Le projet s’est donc centré sur les 2 hypothèses suivantes :

  1. Il faut développer une pratique de l’éducation critique à la publicité centrée sur les 3 leviers de l’éducation aux médias en démontrant la possibilité de l’approche économique auprès d’un public de cycle 3.
  2. Il est utile de formaliser de nouvelles ressources pédagogiques permettant à un maximum d’éducateurs de donner aux enfants et leurs parents des clés de mise à distance des stratégies publicitaires.

3. Les grandes étapes du dispositif #PRIMAPUB

a. Calendrier de production des ressources

  • En mai 2014, une première maquette des séances a été présentée devant l’inspectrice responsable des actions de développement durable, Dominique Gillet puis envoyée aux enseignants.
  • En octobre 2014, une première rencontre a permis aux enseignants de découvrir le scénario détaillé et les intervenants mobilisé pour leur classe.
    Retrouvez ici le document présentant les séances dans sa totalité.
    Accéder ici aux ressources vidéos et images de :

Accéder aux ressources en ligne ou les télécharger

> Accéder ici aux ressources (images, vidéos et supports d’animation) de la séance 1
> Accéder ici aux ressources (images, vidéos et supports d’animation) de la séance 2
> Accéder ici aux ressources (images, vidéos et supports d’animation) de la séance 3

b. Les interventions en classe et les conférences parents

    • Les interventions se sont déroulées dans les 5 classes retenues entre octobre et décembre (3 interventions par classe)
      • ÉCOLE BONY AVENTURIÈRE, NEUVILLE – Julien Vray, CM1- CM2
      • ÉCOLE ROBERT BARANNE, VERNAISON – Sandrine Riot-Sarcey, CM2 et Madame Chatain CM1-CM2
      • PAUL FRANTZ, SAINT GENIS LAVAL – Jacky Chabret, CM2 et Sophie Carpentier, CM2
      • ÉCOLE PASTEUR, MIONS – Françoise Dardelin, CM2
      • ÉCOLE JACQUES PRÉVERT, CORBAS – Isabelle Meignin, CM1
    • Bilan des interventions et plus largement de l’action – Bilan accessible en visionnage ou téléchargement
  • Les conférences à destination des parents ont été programmées soit avant les vacances de Noël, soit à la rentrée de janvier.

c. Le séminaire de clôture du dispositif  avec les acteurs éducatifs de la métropole de Lyon.

  • L’intervention / formation par Dorie Bruyas
  • La présentation du bilan par Pauline Reboul


Ce document est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 3.0 France